fb messengerFacebook Messenger

Le réseau social au milliard d’abonnés dans le monde dirigé par Marc Zuckerberg avait annoncé sa volonté de transformer les paiements en ligne. Une ambition exprimée par David Marcus, le responsable du service de messagerie instantanée de Facebook, Facebook Messenger.

Les particuliers utilisent régulièrement Facebook Messenger comme plate-forme d’organisation pour un événement entre amis. Grâce notamment, à l’amélioration de son assistant intelligent, et l’ajout récent de capacités de paiement.

 

Facebook Messenger a d’ailleurs annoncé que son outil de messagerie permettra sous peu de gérer le partage des frais d’une façon on ne peut plus simple.  Pour nous en France, le service n’est disponible qu’aux États-Unis, mais si les tests sont concluants, alors Facebook le déploiera sur les autres continents.

 

Les algorithmes de Facebook anticipent les discussions liées aux paiements

Son mode de fonctionnement est relativement simple, ainsi l’algorithme scanne les messages, à la recherche de mots-clés tels que paiement, règlement, dette, addition de restaurants, etc. L’application insérera alors, un bouton de paiement pour le montant dû, dans le fil de conversation du débiteur. Le paiement peut être effectué d’un geste du doigt, si l’utilisateur a déjà enregistré ses informations de carte bancaire.

Grâce à des partenariats avec les leaders de l’industrie du paiement en ligne, et de la banque. À savoir Stripe, PayPal, Braintree, Visa, Mastercard, American Express, etc. Facebook à travers Messenger souhaitait proposer un mode de paiement sous une forme inattendue.

Ce qui confirme la volonté de Facebook Messenger de devenir une véritable plate-forme multiservices, capable d’accueillir différents types d’applications, tout en intégrant toutes les composantes nécessaires à leur bon fonctionnement.

Ce qui potentiellement donne aux entreprises et commerçants l’accès au milliard d’utilisateurs de Facebook. De quoi faire rêver, d’autant plus qu’à terme les avancées de la fintech, va réduire de manière drastique le monopole des fournisseurs de moyens de paiement. La désintermédiation faisant que ceux-ci sont de plus en plus discrets, avec des transactions de moins en moins chers

 

chatbot facebookLes Chatbots facilitent ils les ventes pour les entreprises ?

C’est donc à titre expérimental qu’elle a implémenté des fonctions d’emplettes d’encaissement au cœur de son application phare Messenger. L’objectif est de permettre aux concepteurs de ChatBots d’accepter les paiements directement dans Messenger.

Le succès des chatbots est prometteur même s’ils n’ont pas encore soufflé leur première bougie. Force est de constater que, de 11 000 en juillet 2016, leur population a triplé, pour atteindre 30 000 en ce début du mois d’octobre 2016. Un chiffre qui devrait exploser dans les mois à venir, puisque de nouvelles extensions sont prévues d’ici la fin de l’année.

La tendance est claire et Facebook n’a certainement pas fini de la décliner et de la compléter : les paiements, personnels ou commerciaux, s’immisceront au cœur de la messagerie instantanée. Jamais intrusifs, toujours disponibles au moment nécessaire. Ils seront de plus en plus en relation directe avec le contexte de l’utilisateur, que ses conversations aideront à qualifier avec une précision croissante.

Mais vous l avez compris plus vous donnerez d infos a Facebook, moins votre vie privée sera préservée. Meme si la fonction de paiement de Facebook Messenger est séduisante, il est recommandé d y integrer une carte bancaire prépayée exterieure  a Facebook.

Pour connaitre notre selection de carte bancaire prépayée qui fonctionne avec Facebook (sans lui appartenir) c’est ICI

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

*

Couldn't connect to server