Pas de notes.

Carte bancaire prépayée, un jeune marché en mouvement

 

Une carte bancaire prépayée a deux fonctions principales :

  • Transformer le cash et espèces en carte de paiement sans passer par une banque
  • Permettre à tous d’avoir une carte de paiement en privilégiant la discrétion voir l’anonymat.

 

A la différence de l’Angleterre ou de l’Allemagne,  la vente de carte bancaire  rechargeable prépayée reste faible dans l’hexagone  (moins de 200.000 cartes bancaire prépayée circulent en France).

Cette situation met à mal la stratégie des sociétés qui ont investi lourdement dans le secteur de la carte bancaire prépayée.

Apres que les cartes Medius, Jumbo, Aces club aient jeté l’éponge, certaines rumeurs font état d’une mise en vente de Creacard (carte PCS) mais interrogé par email l’entreprise a formellement démenti.

Aujourd’hui le marché de la carte bancaire prépayée en France n’a pas de leader réel mais quelques acteurs principaux tels que la carte PCS, carte Neteller, carte Neocash, carte Transcash et  carte VERITAS disposant d’une avance suffisante pour couvrir l’ensemble de la demande

De plus l’arrivée de la carte bancaire prépayée de SFR pourrait être un coup dur pour les prestataires qui ont tout misé sur la vente dans les bureaux de tabac.
Chaque intermédiaire cherche sa place dans un marché en forte concentration

Depuis 3 ans le marché de la carte bancaire prépayée a subi de nombreux changements

En 2011, Wisecard a avalé NBS avant que Transact Network ne soit absorbé par Bancorp cette année.

La guerre des émetteurs s’est donc terminée rapidement.

C’est désormais à chaque marque de carte de choisir sa voie :

  • PCS, Transcash, Neocash, SFR ciblent le mass market par la vente dans les bureaux de tabac.
  • Neteller, Ecocard ciblent une clientèle de joueur avec une vente exclusive sur internet
  • Veritas, T24Black ciblent une clientèle haut de gamme avec une vente exclusive sur internet

Recharger sa carte avec du cash :

Le rechargement par coupons en vente dans les bureaux de tabac est un plus.

Il permet de transformer les espèces en carte bancaire sans passer par une banque.

Fini les heures d’ouvertures restrictives, les formulaires à remplir ou les files d’attentes dans les agences bancaires.

Il suffit d’entrer dans un bureau de tabac et d’acheter un coupon de rechargement pour créditer sa carte Visa ou Mastercard.

Certains coupons tel que ticket surf, neosurf, ukash, paysafe ouvrent peu a peu leurs réseaux à des tiers pour renforcer leur position. Mais d’autres tels que transcash ou pcs prennent un pari risqué en restant en close loop.

 

Des choix marketing pour booster les ventes

Opération séduction: Il faut booster les ventes.

Pour les marques de cartes vendues en bureaux de tabac : il y a fort à parier que les stocks de cartes seront vendus aux sociétés grossistes qui fournissent les bureaux de tabac, à prix cassés.

Pour les marques de cartes vendues online : les offres cross selling ou cashback se multiplient mais brouillent l’image d’un produit que la clientèle à déjà du mal à comprendre.

S’ajoutent à cela des opérations marketing peu pertinentes et souvent confondues par le grand public comme une simple publicité pour Visa ou MasterCard.

On se souvient aussi du lancement officiel d’une carte dans un hôtel palace parisien 5 étoiles, bien loin des préoccupations de la clientèle à revenu modeste que la carte prépayée est censé viser.

Nous espérons pour 2013 voir les acteurs présents unir leurs forces pour proposer des offres pertinentes et pouvant rivaliser avec les cartes prépayées américaines qui, faute de leadership, ne tarderont pas a débarquer en France.

Donnez une note

Join the discussion One Comment

  • noname dit :

    salut, je bosse pour une des cartes que vous citez. En general j aime pas trop vos articles, mais la c’est un super article de fond qui me force a vous dire bravo

Leave a Reply