N26 crise de croissance ?

N26 est une nouvelle startup fintech qui propose un compte sans banque avec une carte prépayée reliée au compte N26. Lancé sur le principe de la gratuité, la jeune pousse a vite convaincu plusieurs centaines de milliers de clients. Cette croissance de nombre a impliqué une augmentation du nombre de salariés et a comblé les espoirs des investisseurs.

N26 a basé son business plan sur l’interchange (commission reversée par le commerçant lorsque vous faites un paiement avec la carte). Mais cette commission a été reduite significativement par les lois européennes mettant a mal les business model reposant sur l’interchange.

La solution « startup » lorsqu’on ne gagne pas d’argent et sensiblement toujours la même : lever plus de fonds et proposer des services complémentaires et des offres multiples.

Avec Transfer Wise ou Younited, N26 propose ainsi le transfert d’argent et le crédit. Sauf que ceci implique la transmission des données clients à des tiers. Car lorsque via l’application, le client N26 fait une demande de crédit, la demande (ainsi que toutes les données clients) du client est transmise à Younited. La multiplication des services annexes (non gérés par N26) rapportent seulement une petite commission n’élimine pas le problème principal : la rentabilité.

Avec le temps, les utilisateurs de N26 se révèlent être peu générateur de revenu, peu vont vers les offres payantes avec des frais mensuels. Mais la startup N26 avec son statut doit se conformer a ses obligations légales et disposer du personnel suffisant pour le support, la technique et le juridique et cela coute cher, très cher, et selon nos informations la start up perd de l’argent.

 

N26 ayant désormais un statut de banque, les utilisateurs peuvent dire adieu à la discrétion et la confidentialité, puisque les données sont automatiquement transmises à leur pays de résidence.

Bref, comme pour Morning ou nous avions tiré la sonnette d’alarme quelques mois avant la chute, la méfiance est de mise sur N26 qui malgré un marketing puissant tous azimuts a de plus en plus de mal à éviter que l’on s’interroge sur la viabilité de la startup.

Toujours selon nos sources, N26 serait à nouveau à la recherche d’argent frais, voire d’une cession totale. Ce scenario se répète à l’infini pour les startup qui se lancent dans un model business model gratuit, la course à la croissance clients aboutit toujours vers une crise de croissance. Il faut alors soit lever de l’argent frais pour compenser les pertes, soit se vendre au plus offrant. Compte Nickel suite à une levée de fond qui avait mal tournée avait trouvé son salut en se vendant à prix d’or à BNP qui a dû découvrir avec surprise le nombre de comptes qui ne génèrent aucun revenu. Mais en général la plupart des startup qui enchainent les levées de fonds se trouvent rapidement face à un mur et ont moins de chance que compte nickel et la faillite de Morning en est un bon exemple.

Nous espérons que N26 sera se redresser rapidement et trouvera une solution de croissance stable, car les chutes successives de fintech impactent toute l’industrie du compte sans banque et de la carte bancaire prépayée.

Leave a Reply