5/5 (3)

frais bancaires baissent en 2019Bonne nouvelle, les frais bancaires baissent en 2019. Ce que rapporte une étude comparative de Panorabanque publié en mars 2019, c’est que les frais bancaires baissent légèrement dans l’Hexagone. Pour autant, il n’y a pas de quoi se réjouir, puisque la facture moyenne des frais bancaires en France s’établit à 215,10 euros. Soit une baisse des frais bancaires de 1 % sur l’année 2018. Comme nous le verrons un peu plus loin, une baisse peut cacher une hausse. Rien de surprenant, lorsque l’on connaît le manque de transparence des banques de réseau.

Les frais bancaires baissent en 2019 dans la Banque de réseau

En épluchant l’étude plus en détail, si l’on s’aperçoit au premier abord que les frais bancaires baissent. C’est avant tout grâce à une diminution du montant des frais de gestion du compte bancaire au quotidien. Cette baisse est plus précisément due à la suppression des frais d’accès à son compte en ligne. Cette pratique préhistorique n’était plus adoptée que par les seules banques de réseau. C’est-à-dire les établissements classiques tels que la BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Lyonnais, etc. Autant dire qu’il était temps pour les banques traditionnelles de se mettre à la page.

Compte sans banque et carte prépayée : Des tarifs imbattables ?

enfin-frais bancaires baissent en 2019Les banques en ligne ne facturent pas les frais d’accès sur leur compte en ligne. Les nouveaux acteurs de la banque alternative issus de la FinTech vont bien plus loin. En effet, leur modèle économique s’appuie largement sur la gratuité de nombreux services. Les cartes bancaires prépayées et compte sans banque, ou encore néo banques, proposent une multitude de services gratuits. Ces acteurs de la banque 2.0 s’appuient largement sur la technologie pour construire leurs offres.

Elle propose toutes une application Smartphone permettant de gérer son compte bancaire bout des doigts, 24 heures sur 24 sept jours sur sept. La plupart des cartes bancaires prépayées et autres comptes sans banque ne facture pas les frais de gestion bancaire. À condition toutefois, d’effectuer un certain nombre d’opérations chaque mois ou trimestre.

Lorsque celles-ci font payer les frais de gestion bancaire, la facture dépasse rarement 5 euros par mois. Au-delà même des frais de gestion de compte au quotidien. Elles offrent pour la plupart la carte bancaire gratuite. Une pratique que partage aussi les banques en ligne depuis de nombreuses années.

Dans la banque, une baisse peut cacher une hausse

hausse cotisation carte bancaire banque de réseauSi les banques traditionnelles font l’objet de nombreuses critiques, et la plupart du temps souvent justifiées. Il faut reconnaître que la baisse des frais bancaires, même minime, est une bonne nouvelle pour les consommateurs français. Comme souvent, une nouvelle n’arrivant pas seule. 2019 est l’année de la simplification du contenu des packages bancaires.

La simplification du contenu des packages bancaires a pour conséquence directe. Une baisse du prix des offres groupées. Malheureusement, les produits indispensables en sont exclus. Il s’agit notamment, des assurances sur les moyens de paiement. Les retraits en distributeur automatique de billets de banque. Ainsi que certaines cartes bancaires haut de gamme, ou spécialisées.

Comme évoqué, dans l’introduction. La baisse des frais de tenue de compte bancaire, cache une hausse d’autres produits financiers indispensables au quotidien. Ainsi, la cotisation de la carte bancaire est en hausse. En 2018 celle-ci a augmenté de 0,2 %. Le moyen de paiement préféré des Français coûte en moyenne chaque année : 30 % de la facture totale des frais bancaires. Le coût moyen d’une carte bancaire en France s’élève à 61,45 euros par an.

La BCE pousse les banques à vendre des cartes de crédit

politique monétaire de la banque centrale européenneL’étude Panorabanque nous apprend aussi que la tarification de la cotisation carte bancaire est asymétrique. Ainsi, la carte bancaire à débit immédiat est en hausse de 0,7 %, tandis que la carte à débit différé est en baisse de 0,5 %. Un revirement de tendance qui se confirme d’année en année, et qui réduit l’écart de tarifs entre les deux types de cartes bancaires.

En effet, traditionnellement la carte à débit différé a toujours été plus chère que la carte à débit immédiat. Or, depuis la crise de 2008, ayant déclenché la crise de la dette souveraine en Europe. Les banques centrales ont opté pour une politique monétaire taux de crédit zéro, accompagné d’impression monétaire. Dès lors, cette décision de faire tourner la planche à billets (65 milliards d’euros imprimés et déversés sur les marchés financiers par la BCE chaque mois), ainsi que de passer les taux d’intérêt à zéro, a largement favorisé l’émission de crédit.

La politique monétaire de la banque centrale européenne se répercute donc dans la baisse des prix des cartes bancaires à débit différé. Mais aussi plus largement de tous les prêts, les taux d’intérêt étant pour la plupart d’entre eux, à taux zéro. Certains taux d’intérêt sont même négatifs.

Quels frais bancaires baissent en 2019 ?

la cotisation de la carte bancaire est en hausseSi la loi Macron vise à protéger le consommateur notamment en simplifiant simplifier de nombreuses opérations et procédures bancaires. Les mesures phares concernant la mobilité bancaire, il est désormais plus facile de changer de banque. La transparence, notamment sur les tarifs des packages bancaires qui doivent être exprimés de façon explicite. Ou encore, la baisse de certaines opérations bancaires exceptionnelles, telles que les pénalités appliquées lors de l’émission d’un chèque sans provision, les lettres pour prélèvements refusés ou dépassement de solde.

Là encore, les banques ont su habilement contourner la loi. Ainsi en 2018, les frais de dépassement de découvert ont augmenté de 0,10 € en moyenne. La facture annuelle d’un client lambda est de 78,50 euros. Pour réussir ce petit tour de passe-passe les banques se sont tout simplement alignées sur le plafond légal fixé à huit euros par mois. Annulant par la même le plafonnement mis en place lors de la loi Macron.

Bien que les frais bancaires baissent en 2019, ce n’est pas le cas des opérations bancaires à l’étranger. Celles-ci sont en effet en hausse, même si celle-ci est légère : + 0,10 %. Ainsi, pour chaque tranche de 1000 € dépensés hors de l’union européenne, les clients payent en moyenne 40,80 euros. Les frais bancaires à l’étranger sont l’un des postes de dépenses proposant les prix les plus disparates. Les tarifs sont extrêmement variables et peuvent varier du simple au sextuple.

Peut-on échapper à la hausse des frais bancaires ?

Si l’on regarde les chiffres bruts de cette étude sans les analyser. L’on peut penser que c’est une excellente nouvelle, même si la baisse des frais bancaires est faible. Pour autant, celle-ci a été réalisée en supprimant des services déjà gratuits chez la concurrence. La hausse de la tarification sur des produits et services financiers utilisés au quotidien, pourrait faire exploser nos budgets frais bancaire. De plus, la volonté de favoriser les cartes bancaires à débit différé, aux cartes bancaires à débit immédiat, pourrait engendrer plus de dépassement de découvert.

C’est pourquoi afin de s’affranchir du carcan bancaire, de plus en plus de consommateurs se tournent vers la banque 2.0 des acteurs de la FinTech. Pour en savoir plus, sur les acteurs phares des services bancaires alternatifs. Proposons un comparatif et un test pour choisir la C.B ou le produit qu’il vous faut pour économiser sur vos frais bancaires, et reprendre un contrôle total sur vos finances. Le comparatif et nos avis passent en revue le meilleur de la carte bancaire prépayée, le compte bancaire sans banque, la néo banque, la banque mobile, ou encore les crypto monnaies.

Donnez une note

Join the discussion One Comment

  • Dominique dit :

    Malgré quelques concessions sur certains frais exceptionnels, les banques avec cette baisse de frais sur quelques produits continuent de faire des bénéfices très corrects. Alors que leurs services sont dépassés par ce qu’offrent les Fintechs.

Leave a Reply