La norme carte bancaire de paiement à puce EMV Pas de notes.

carte puceLa norme carte bancaire de paiement à puce EMV

Le sigle EMV Europay Mastercard Visa, Europay Mastercard Visa, abrégé par, est depuis 1995 le standard international de sécurité des cartes de paiement (cartes à puce). Il tire son nom des 3 organismes fondateurs, Europay International racheté par Mastercard en 2002, MasterCard International, Visa International. Ces trois opérateurs historiques ont été rejoints au sein de l’organisme EMVCo situé aux USA, en 2004, le japonais JCB International, puis en 2009 par l’américain American Express.

La Norme EMV sur les cartes de paiement apporte les deux avantages suivants : Amélioration de la sécurité (entrainant une réduction de la fraude). Les cartes bancaires utilisant la norme EMV sont bien plus sures, par rapport aux anciennes ne s’appuyant que sur des transactions via la piste magnétique au dos de la carte. La sécurité s’arrêtant pour les anciennes cartes au contrôle de la signature du titulaire au dos de la carte, un rapide coup d’œil à l’hologramme et aux numéros de la carte bancaire.

Une norme de cartes bancaires plus sures

Les premières spécifications EMV datent de 1996, lorsque les premières puces furent intégrées aux cartes bancaires. EMV a permis la vérification et le chiffrement de la clé personnelle par la puce, offert un plus large accès aux applications disponibles sur la carte : débit/crédit, points de fidélité, portefeuille électronique, et protocoles d’authentification forte. En France c’est en 2006 que le basculement au standard EMV et le remplacement du parc de TPE (terminaux de paiement électroniques) a eu lieu.

La norme EMV permet un bond technologique en matière de sécurité pour les transactions impliquant une carte à puce, «hors ligne» (c’est-à-dire sans demande d’autorisation bancaire). Grâce au code PIN, et aux algorithmes permettant à la carte et au terminal de communiquer et de s’authentifier mutuellement. Le dialogue entre le terminal de paiement électronique et la carte bancaire peuvent inclure une demande d’autorisation bancaire, comme c’est le cas pour les cartes bancaires prépayées, et au-delà d’un certain montant ou lorsque l’on est à l’étranger pour les cartes bancaires classiques.

Le Standard EMV a rendu possible cartes et comptes sans banque

L’un des objectifs initiaux de la norme EMV était de permettre le déploiement de cartes « multi-applicatives », capable d’exécuter une douzaine de commande. Offrant la possibilité de programmer plusieurs applications pouvant tenir sur une seule et même carte. Typiquement, une application « débit » pour débiter le compte courant. Ainsi qu’une « crédit » pour accéder et débiter la réserve de crédit pour les cartes de crédit revolving. Autant d’outils qui ont permis l’avènement des applications de porte-monnaie électronique, et qui ont donné par la suite naissance aux cartes bancaires prépayées.

emv 2015L’avènement du standard EMV a été une excellente plateforme technique pour permettre une totale interopérabilité internationale (quel que soit l’émetteur de la carte et quel que soit le terminal de paiement). La sécurité des transactions, et donc des clients finaux à largement bénéficié de l’adoption de la norme EMV. Toutefois certains estiment que celle-ci comporte des failles, comme l’a récemment annoncé un professeur de Cambridge dans une étude.

Reste que pour les clients de banques et utilisateurs de cartes bancaires, le cout des transactions ne cesse d’augmenter ces dernières années. Les banques ne pouvant s empêcher de prendre une commission, il vaut mieux utiliser une carte bancaire prépayée qu on alimentera par virement depuis son compte pour éliminer un intermédiaire

Donnez une note

Leave a Reply