Si l’on devait organiser un match entre la banque et la FinTech, pour avoir une chance de pronostiquer qui pourrait le gagner. Il faudrait commencer par lister les forces et les faiblesses de ces acteurs luttant pour séduire les clients, avec 2 philosophies des services financiers que tout oppose.

En réalité, le match entre la banque et la FinTech a commencé depuis de nombreuses années, juste après la crise de 2008. Pour autant, comme nous allons le voir, l’émergence d’un nouveau paradigme commence à changer la configuration du match entre la banque et la FinTech. En effet si la banque traditionnelle déclare ne pas craindre la concurrence des start-ups de la FinTech, les jeunes pousses techno financières sont persuadées qu’il est impossible pour les acteurs traditionnels de les rattraper.

Forces et faiblesses des banques et FinTech

Comme dans toutes les confrontations, il y a une part de bluff que nous allons tenter de démystifier tout de suite en commençant par l’argument principal du banquier. En effet, la position défendue par les banques traditionnelles insiste sur le fait, quelles sont dans une position incontournable, notamment grâce à leurs ressources importantes. Des moyens colossaux qui leur permettent d’assurer la stabilité et la robustesse des services, des critères incontournables afin de gagner la confiance nécessaire pour que les clients leur confient leur argent.

Les récentes attaques cyber pirates qui ont touchés des banques, font prendre conscience que la sécurité des données confidentielles confiées aux banques est toute relative. D’autant plus qu’aujourd’hui les institutions financières classiques négligent la capacité, vérifiée des géants du web, à mettre en place des plates-formes parfaitement fiables à moindre coût grâce aux technologies modernes.

Une clientèle captive : Atout N°1 des banques

Une fois démystifié, le mythe de la supériorité des banques à sécuriser les données et les comptes bancaires. Regardons, maintenant de plus près quel est la réelle richesse détenue par les acteurs historiques, face aux concurrents de la FinTech. Dans le match entre la banque et la FinTech, il n’y a pas photo, la banque traditionnelle lorsque l’on parle de portefeuille clientèle l’emporte largement sur les nouveaux acteurs de la banque 2.0. Un avantage énorme, car la clientèle des banques est fortement captive, voire très passive, et qui étrangement à une confiance exagérée auprès de leur établissement bancaire. Pour les FinTech, c’est le défi à relever, car il n’est jamais facile de convaincre des particuliers ou des entreprises à leur laisser gérer leur argent.

Les Fintechs championnes de l’agilité et de l’intégration en temps réel

Nous venons de voir les avantages réels que les banques ont face aux FinTech, et le principal défi que ces start-ups doivent relever pour les concurrencer. Les start-ups de la finance ont elles aussi des atouts dans ce match entre la banque et la finance. Tout d’abord leur modèle est à l’opposé de celui des grandes institutions financières, pour ces start-ups l’essentiel est de répondre correctement aux attentes de leurs clients dans notre nouvelle ère digitale. L’agilité est leur force, tandis que leur parfaite connaissance des nouvelles technologies de l’information et de la communication leur permet de réagir, d’effectuer des corrections et du développement quasiment en temps réel. Les banques traditionnelles pour la plupart d’entre elles sont prisonnières, d’une part d’un patrimoine informatique en bout de course, de moins en moins compatibles avec les exigences des services en ligne, des applications mobiles, des chatbots et autres (futurs) agents intelligents virtuels… ou de la directive DSP2, avec l’ouverture qu’elle impose.

Conclusion sur le match entre la banque et les Fintechs

Pour espérer emporter la victoire lors du match entre la banque et les Fintechs, la banque devra procéder à une modernisation de fond en comble, aussi bien dans les outils utilisés que dans les modèles proposés. Tandis que pour les FinTech tout l’enjeu réside leur capacité à gagner la confiance d’un nombre suffisant d’utilisateurs pour assurer leur survie. Dans les nombreux matchs à venir opposant banque et FinTech des gagnants émergeront des 2 camps, malheur à ceux qui ne sauront pas s’adapter.

Comparatif pour choisir la meilleur carte bancaire prépayée pour professionnel

Leave a Reply

*

Couldn't connect to server