Les frais bancaires baissent en 2019 5/5 (2)

frais bancaires baissent en 2019

frais bancaires baissent en 2019Bonne nouvelle, les frais bancaires baissent en 2019. Ce que rapporte une étude comparative de Panorabanque publié en mars 2019, c’est que les frais bancaires baissent légèrement dans l’Hexagone. Pour autant, il n’y a pas de quoi se réjouir, puisque la facture moyenne des frais bancaires en France s’établit à 215,10 euros. Soit une baisse des frais bancaires de 1 % sur l’année 2018. Comme nous le verrons un peu plus loin, une baisse peut cacher une hausse. Rien de surprenant, lorsque l’on connaît le manque de transparence des banques de réseau.

Les frais bancaires baissent en 2019 dans la Banque de réseau

En épluchant l’étude plus en détail, si l’on s’aperçoit au premier abord que les frais bancaires baissent. C’est avant tout grâce à une diminution du montant des frais de gestion du compte bancaire au quotidien. Cette baisse est plus précisément due à la suppression des frais d’accès à son compte en ligne. Cette pratique préhistorique n’était plus adoptée que par les seules banques de réseau. C’est-à-dire les établissements classiques tels que la BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Lyonnais, etc. Autant dire qu’il était temps pour les banques traditionnelles de se mettre à la page.

Compte sans banque et carte prépayée : Des tarifs imbattables ?

enfin-frais bancaires baissent en 2019Les banques en ligne ne facturent pas les frais d’accès sur leur compte en ligne. Les nouveaux acteurs de la banque alternative issus de la FinTech vont bien plus loin. En effet, leur modèle économique s’appuie largement sur la gratuité de nombreux services. Les cartes bancaires prépayées et compte sans banque, ou encore néo banques, proposent une multitude de services gratuits. Ces acteurs de la banque 2.0 s’appuient largement sur la technologie pour construire leurs offres.

Elle propose toutes une application Smartphone permettant de gérer son compte bancaire bout des doigts, 24 heures sur 24 sept jours sur sept. La plupart des cartes bancaires prépayées et autres comptes sans banque ne facture pas les frais de gestion bancaire. À condition toutefois, d’effectuer un certain nombre d’opérations chaque mois ou trimestre.

Lorsque celles-ci font payer les frais de gestion bancaire, la facture dépasse rarement 5 euros par mois. Au-delà même des frais de gestion de compte au quotidien. Elles offrent pour la plupart la carte bancaire gratuite. Une pratique que partage aussi les banques en ligne depuis de nombreuses années.

Dans la banque, une baisse peut cacher une hausse

hausse cotisation carte bancaire banque de réseauSi les banques traditionnelles font l’objet de nombreuses critiques, et la plupart du temps souvent justifiées. Il faut reconnaître que la baisse des frais bancaires, même minime, est une bonne nouvelle pour les consommateurs français. Comme souvent, une nouvelle n’arrivant pas seule. 2019 est l’année de la simplification du contenu des packages bancaires.

La simplification du contenu des packages bancaires a pour conséquence directe. Une baisse du prix des offres groupées. Malheureusement, les produits indispensables en sont exclus. Il s’agit notamment, des assurances sur les moyens de paiement. Les retraits en distributeur automatique de billets de banque. Ainsi que certaines cartes bancaires haut de gamme, ou spécialisées.

Comme évoqué, dans l’introduction. La baisse des frais de tenue de compte bancaire, cache une hausse d’autres produits financiers indispensables au quotidien. Ainsi, la cotisation de la carte bancaire est en hausse. En 2018 celle-ci a augmenté de 0,2 %. Le moyen de paiement préféré des Français coûte en moyenne chaque année : 30 % de la facture totale des frais bancaires. Le coût moyen d’une carte bancaire en France s’élève à 61,45 euros par an.

La BCE pousse les banques à vendre des cartes de crédit

politique monétaire de la banque centrale européenneL’étude Panorabanque nous apprend aussi que la tarification de la cotisation carte bancaire est asymétrique. Ainsi, la carte bancaire à débit immédiat est en hausse de 0,7 %, tandis que la carte à débit différé est en baisse de 0,5 %. Un revirement de tendance qui se confirme d’année en année, et qui réduit l’écart de tarifs entre les deux types de cartes bancaires.

En effet, traditionnellement la carte à débit différé a toujours été plus chère que la carte à débit immédiat. Or, depuis la crise de 2008, ayant déclenché la crise de la dette souveraine en Europe. Les banques centrales ont opté pour une politique monétaire taux de crédit zéro, accompagné d’impression monétaire. Dès lors, cette décision de faire tourner la planche à billets (65 milliards d’euros imprimés et déversés sur les marchés financiers par la BCE chaque mois), ainsi que de passer les taux d’intérêt à zéro, a largement favorisé l’émission de crédit.

La politique monétaire de la banque centrale européenne se répercute donc dans la baisse des prix des cartes bancaires à débit différé. Mais aussi plus largement de tous les prêts, les taux d’intérêt étant pour la plupart d’entre eux, à taux zéro. Certains taux d’intérêt sont même négatifs.

Quels frais bancaires baissent en 2019 ?

la cotisation de la carte bancaire est en hausseSi la loi Macron vise à protéger le consommateur notamment en simplifiant simplifier de nombreuses opérations et procédures bancaires. Les mesures phares concernant la mobilité bancaire, il est désormais plus facile de changer de banque. La transparence, notamment sur les tarifs des packages bancaires qui doivent être exprimés de façon explicite. Ou encore, la baisse de certaines opérations bancaires exceptionnelles, telles que les pénalités appliquées lors de l’émission d’un chèque sans provision, les lettres pour prélèvements refusés ou dépassement de solde.

Là encore, les banques ont su habilement contourner la loi. Ainsi en 2018, les frais de dépassement de découvert ont augmenté de 0,10 € en moyenne. La facture annuelle d’un client lambda est de 78,50 euros. Pour réussir ce petit tour de passe-passe les banques se sont tout simplement alignées sur le plafond légal fixé à huit euros par mois. Annulant par la même le plafonnement mis en place lors de la loi Macron.

Bien que les frais bancaires baissent en 2019, ce n’est pas le cas des opérations bancaires à l’étranger. Celles-ci sont en effet en hausse, même si celle-ci est légère : + 0,10 %. Ainsi, pour chaque tranche de 1000 € dépensés hors de l’union européenne, les clients payent en moyenne 40,80 euros. Les frais bancaires à l’étranger sont l’un des postes de dépenses proposant les prix les plus disparates. Les tarifs sont extrêmement variables et peuvent varier du simple au sextuple.

Peut-on échapper à la hausse des frais bancaires ?

Si l’on regarde les chiffres bruts de cette étude sans les analyser. L’on peut penser que c’est une excellente nouvelle, même si la baisse des frais bancaires est faible. Pour autant, celle-ci a été réalisée en supprimant des services déjà gratuits chez la concurrence. La hausse de la tarification sur des produits et services financiers utilisés au quotidien, pourrait faire exploser nos budgets frais bancaire. De plus, la volonté de favoriser les cartes bancaires à débit différé, aux cartes bancaires à débit immédiat, pourrait engendrer plus de dépassement de découvert.

C’est pourquoi afin de s’affranchir du carcan bancaire, de plus en plus de consommateurs se tournent vers la banque 2.0 des acteurs de la FinTech. Pour en savoir plus, sur les acteurs phares des services bancaires alternatifs. Proposons un comparatif et un test pour choisir la C.B ou le produit qu’il vous faut pour économiser sur vos frais bancaires, et reprendre un contrôle total sur vos finances. Le comparatif et nos avis passent en revue le meilleur de la carte bancaire prépayée, le compte bancaire sans banque, la néo banque, la banque mobile, ou encore les crypto monnaies.

Donnez une note

Carte Visa Premium Orange avec cryptogramme dynamique 5/5 (2)

carte Visa Premium Orange

La carte Visa Premium Orange a été pour la première fois évoquée au début de l’année 2019. En effet, les rumeurs du lancement d’une carte Visa Premium Orange ont vu le jour au début de l’année 2019. Désormais cette rumeur est une réalité. Le premier opérateur mobile en France lance bien sa carte Visa Premium avec cryptogramme dynamique et Apple pay.

Ainsi, la carte Visa Premium Orange Bank sera lancée avec une innovation. Il s’agit en effet de la carte bancaire prépayée intégrant le cryptogramme dynamique. Pour autant, Orange bank n’est pas le premier à proposer le cryptogramme dynamique sur sa carte bancaire prépayée. Avant lui la Société Générale ou encore la BNP Paribas ou intégrer cette innovation technique sur leur carte bancaire.

Toutefois, la carte Visa Premium avec cryptogramme dynamique et l’intégration de la solution de paiement de la firme de Cupertino Apple. En fait un produit d’appel puisqu’elle sera vendu au prix plutôt abordable de 7,99 euros par mois. Une démarche marketing qui contraste avec les lourdes pertes encaissées par le premier opérateur mobile français.

La carte Visa Premium Orange Bank

Mais là n’est pas l’essentiel. Puisque la carte Visa Premium Orange Bank. Ainsi que tous les autres produits proposés par l’opérateur téléphonique numéro un en France subit de lourdes pertes. En effet, d’après le compte courant de novembre 2017 Orange Bank affiche de lourdes pertes. Pour autant la courbe semble s’améliorer en 2018. Notamment grâce à la mise en place du prêt personnel. Ainsi que la carte bancaire prépayée premium Orange Bank.

Si la mise en place du cryptogramme dynamique comme évoqué précédemment n’est pas une innovation pour Orange. Le mode de fonctionnement a été largement testé par ses concurrents. Ainsi, le cryptogramme dynamique se présente sous la forme d’un petit écran au dos de la carte bancaire. Celui ci  affiche un nouveau cryptogramme visuel toutes les heures. Pour info le cryptogramme visuel se compose de trois chiffres indispensables pour effectuer des transactions en ligne.

Cryptogramme dynamique

carte Visa Premium Orange cryptogramme dynamiqueLa mise en place du cryptogramme dynamique a pour objectif de contrecarrer les personnes malveillantes. ui souhaiteraient viser une carte bancaire prépayée pour effectuer des achats en ligne. En effet, selon Orange grâce à la mise en place de ce cryptogramme dynamique. Les personnes malveillantes quand bien même si elles étaient capables de subtiliser les coordonnées bancaires de la victime. Elles ne pourraient utiliser la carte bancaire dérobée frauduleusement que pendant une heure. En effet le cryptogramme dynamique change toutes les heures ce qui améliore la sécurité des paiements sur les sites de vente en ligne.

C’est une véritable nouveauté, dans l’Hexagone, puisque seules les banques traditionnelles implémentent de cryptogramme dynamique. Les seules banques en France ayant implémenté le cryptogramme dynamique sont la Société Générale la BNP Paribas ou le groupe BPCE du côté des comptes sans banque et autres cartes bancaire Orange Bank est la seule à proposer ce niveau de sécurité, alors même que les banques en ligne tels que Boursorama restent frileuse sur ce sujet.

Le choix de l’intégration cryptogramme dynamique est expliqué par Stéphane Vallois directeur général délégué d’Orange Bank « c’est un pas de plus vers l’autonomie et la liberté d’action que nous souhaitons offrir à nos clients, outre la carte elle-même. La cotisation mensuelle de 7,99 euros intègre assurances et offres d’assistances

Couverture étendue sur les assurances et les offres d’assistance

De plus, les plafonds d’utilisation peuvent être relevés sous réserve de la carte de la banque. Comme c’est le cas pour de nombreuses solutions néo banque 2.0, lors de perte du moyen de paiement. La carte bancaire est remplacée gratuitement 72 heures en France comme à l’étranger.

La carte Visa Premium d’Orange Bank offre une couverture étendue sur les assurances et les offres d’assistances. À savoir l’annulation ou la modification des trajets en avion ou en train, la carte Visa Premium Orange Bank étend l’assurance au retard ou la modification ou l’annulation des transporteurs sur le trajet payé avec la carte bancaire prépayée.

Celle-ci prend en compte le vol ou la détérioration des bagages lors d’un transport en avion ou en train, le décès ou l’invalidité avec une indemnisation pour le titulaire de la carte que leurs proches jusqu’à 310 000 €. Celle-ci fournit une couverture responsabilité civile à l’étranger, mais aussi une couverture transport et rapatriement. Ainsi qu’une couverture couvrant les frais d’hospitalisation à l’étranger avec une avance de 155 000 € sur les frais d’hospitalisation.

Dans la même veine les frais médicaux à l’étranger sont indemnisés à hauteur de 155 000 €. La carte Visa Premium Orange Bank fournit aussi une assistance en cas de poursuite judiciaire, ainsi que le rachat de la franchise du véhicule de location. Mais aussi les frais de recherche et de secours en montagne, une couverture pour le prix ou le vol de matériel de ski. Une offre concocté par son partenaire assurance et coactionnaire Groupama

Évolutions carte Visa Premium Orange Bank

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là comme en témoigne la déclaration de Stéphane Vallois que la charte visa Premium Orange Bank « sera également le support de bénéfices croisés Orange qui vous seront dévoilés dans les semaines à venir ».

Pour autant les évolutions ne concernent pas seulement la carte Visa Premium Orange Bank, puisque la carte visa classique qui est gratuite sera aussi disponible et évoluera. Il sera ainsi possible de recharger son compte directement depuis une carte émise par une autre banque.

Lorsqu’on lance une solution néo banque. Le succès ne peut être attendu en quelques mois. Bien au contraire. Il s’agit d’un projet à long terme pouvant prendre une décennie avant d’atteindre le succès. Ainsi Stéphane Richard le directeur général d’Orange Bank confirme ses propos en déclarant : « on fait une banque mobile pour des décennies pas pour quelques mois. » Ainsi le projet au cœur de la stratégie de diversification d’Orange, va de fait prendre plus de temps que prévu pour doper ses revenus.

Orange Bank vise 2 millions d’utilisateurs 2018

Paul De leusse carte Visa Premium OrangePour info, Orange Bank vise 2 millions d’utilisateurs 2018. Un objectif qui semble plutôt optimiste au vu des résultats opérationnels. Évalués en 2018 après d’une perte opérationnelle de 169 millions d’euros. Soit près du double de celle réalisée en 2017 qui s’élevaient à 93 millions d’euros. La banque mobile Orange Bank s’est préparée à engranger 500 à 600 millions d’euros de pertes lors des premières années de son lancement. Celle-ci estime qu’il faudra au minimum cinq années pour faire passer ses comptes offerts.

Une trajectoire qui est plus souple que celle prévue à l’origine comme l’explique Paul De Leusse ayant pris récemment les rênes d’Orange Bank en mai 2018. Celui-ci explique « nous investissons davantage que ce que nous avions prévu. Notamment dans l’informatique, où quelques dizaines de millions d’euros supplémentaires devront être engagés. Afin de financer de nouvelles fonctionnalités digitales ».

Pour autant malgré ces quelques difficultés. Orange Bank compte maintenir ses objectifs pour 2026. Avec 2 millions de clients dans l’Hexagone. Et près de 4 millions de clients dans l’union européenne. Pour atteindre ses objectifs. Orange Bank met les petits plats dans les grands plats. Notamment, grâce à l’obtention d’un agrément bancaire en Espagne. Marché prometteur sur lequel l’opérateur téléphonique souhaite se lancer d’ici fin 2019.

Les marchés possibles pour la carte Visa Premium Orange

groupama carte Visa Premium OrangeL’Europe de l’Est est aussi un marché sur lequel lorgne l’opérateur téléphonique numéro 1. Notamment, en prenant pied sur le marché roumain. Un marché à forte croissance qui devrait lui permettre de tester de nouveaux services financiers à partir du mois de mars 2019. L’Afrique, n’est pas laissé en reste, puisque Orange Bank lorgne sur le marché de la Côte d’Ivoire afin de tester en parallèle de nouvelles solutions, d’autant plus que l’opérateur a obtenu récemment une licence bancaire en Côte d’Ivoire.

Pour améliorer la rentabilité de la néo banque orange Bank et sa carte Visa Premium. De nouveaux produits bancaires sont proposés à la clientèle. Notamment le crédit à la consommation, qui devrait selon Paul De Leusse améliorer les perspectives de rentabilité à court terme. En effet, le crédit à la consommation est un des axes de développement privilégié par Orange Bank, tout comme les les prochaines innovations technologiques. Tels que le téléphone pliable, pour autant l’accent est mis sur le crédit à la consommation comme vecteur de croissance.

Ainsi dès l’été 2019, n’importe quel client d’Orange. Qu’il ait un compte Orange Bank ou non, pourra souscrire un crédit à la consommation dans les boutiques Orange. Pour aller plus loin. Les clients Orange Bank ne disposant pas d’un compte bancaire, souscriront probablement à terme à un crédit à la consommation, tandis que d’autres souscriront à une assurance. C’est en effet l’objectif inavoué d’Orange Bank, poussé par son coactionnaire Groupama, qui va développer une offre dans l’assurance emprunteur ou la prévoyance.

Les sources de revenus supplémentaires

Orange Bank, en implémentant cette stratégie s’assure une source de revenus supplémentaires sur un terrain de bataille particulièrement encombré. Surtout lorsque l’on sait que les banques numériques, les comptes sans banque, les cartes bancaires prépayées et les néo banque se livrent une bataille sans merci sur le terrain encombré des nouveaux services de paiement 2.0.

Pour s’assurer des revenus réguliers, et une grande zone de chalandise. Orange Bank ne se contente pas de la diffusion de ces produits dans ses seules boutiques. En effet, Orange Bank est en discussion avec de nouvelles enseignes du monde marchand sur Internet. Ainsi que des acteurs de la distribution et des services afin qu’ils proposent la carte bancaire prépayée Orange. Ainsi que la carte Visa Premium. Mais aussi les offres de crédit à la consommation. Un positionnement qui pourra s’avérer plutôt opportun, lorsque l’on sait que le monde est à l’heure actuelle submergée de crédit à taux bas, voire des crédits à taux négatifs.

Orange Bank ne mise pas que sur l’innovation technique

Au-delà de cette percée pour obtenir une masse critique de clients pour pérenniser son business modèle. Notamment en implémentant un modèle « freemium ». Le lancement de la carte Visa Premium Orange Bank, permet à l’opérateur de s’offrir une voie royale sur la fourniture d’assurance. Même si pour cela elle doit offrir la gratuité des retraits à l’étranger, rien de surprenant dans le monde de la néo banque. Pour mieux faire passer la pilule, Orange Bank s’est fendu d’une innovation technique sous la forme d’un cryptogramme dynamique qui devrait séduire les plus geeks des clients.

Le dilemme auquel doit faire face Orange Bank concerne le coût d’acquisition de nouveaux clients. Ainsi certaines primes de bienvenue sont plutôt généreuses. Nul doute que dans un avenir proche celles-ci sont revues à la baisse comme semble l’indique Paul De Leusse dans une déclaration récente : « Aujourd’hui, les primes sont surtout versées en cash, on veut intégrer davantage de bénéfices pour nos clients qui sont liés à nos offres ‘telcos’ », indique. Actuellement, la néobanque offre jusqu’à 120 euros de bienvenue.

Quelles perspectives d’avenir ?

Alors que Orange Bank a recapitalisé son capital à hauteur de 101 millions d’euros en 2018. Il semblerait que cette recapitalisation ne soit pas suffisante. Nul doute que l’opérateur téléphonique numéro un en France devra remettre la main à la poche afin de financer sa croissance. Dans le seul but de convaincre ses actionnaires sur les succès futurs comme en atteste Paul De Leusse :  » Nous n’avons pas de chèque en blanc de nos actionnaires ».

Pour autant, malgré les inquiétudes sur l’atteinte des objectifs au combien ambitieux d’Orange Bank. Le lancement de la carte Visa Premium est un pas en avant conséquent afin de conquérir un public haut de gamme indispensable pour l’atteinte des objectifs fixé par la néo banque gérée par le premier opérateur téléphonique dans l’Hexagone.

Donnez une note

La carte bancaire Premium Orange Bank à la loupe 5/5 (2)

La carte bancaire Premium Orange Bank

La carte bancaire Premium Orange BankLa carte bancaire premium Orange Bank est désormais disponible depuis le 7 mars, comme ce fut annoncé en janvier 2019. L’offre Premium d’Orange Bank sera facturée 7,99 € chaque mois. L’opérateur téléphonique suit donc la tendance impulsée par les néo banque qui propose désormais quasiment toutes un modèle de type « freemium ». Le modèle « freemium » consiste tout simplement à fournir des produits d’entrée de gamme, un compte sans banque avec une carte bancaire prépayée gratuite, et des produits optionnels payants.

Disponible en mode de paiement à débit immédiat ou débit différé, fonctionnant sur le réseau Visa. La carte bancaire premium Orange Bank vise avant tout les voyageurs, les globe-trotters. En effet, la carte Premium Orange Bank offre la gratuité totale des retraits et des paiements en dehors de la zone euro. Contrairement à la carte bancaire classique qui applique une commission de 2 % sur les opérations en devises étrangères.

La carte Premier Orange Bank idéale pour les voyageurs

La carte bancaire Premium Orange Bank servicesLa carte haut de gamme d’Orange Bank propose aussi un bouquet d’assurances et d’assistance plus fournie. Notamment une assurance annulation lors d’une modification d’un séjour à l’étranger. Ou encore une assurance perte vol de bagages, ou responsabilité civile à l’étranger. La carte bancaire première Orange Bank est une carte de dernière génération. Elle intègre un petit écran au dos, qui permet de changer de façon dynamique le cryptogramme.

Pour rappel le cryptogramme est un code à trois chiffres qui permet de sécuriser les transactions effectuées avec une carte de débit ou de crédit. Si le cryptogramme dynamique est une réelle innovation en matière de sécurité, Orange Bank n’est pas la première à la proposer. En effet BNP Paribas et la Société Générale propose déjà depuis quelques mois des cartes bancaires équipées d’un cryptogramme dynamique.

Les services proposés par la carte Visa Premium d’Orange Bank :

  • La carte bancaire VISA Premium avec le cryptogramme dynamique changeant toutes les heures
  • Le remplacement de la carte gratuite dans les 72h
  • Les frais de paiement et de retrait hors zone SEPA offerts
  • Les plafonds d’utilisation relevés
  • L’annulation ou la modification des trajets en avion ou en train mais aussi le retard, la modification ou l’annulation par les transporteurs de vos trajets
  • Le vol ou la détérioration des bagages lors d’un transport en avion ou train
  • Décès ou invalidité avec une indemnisation pour l’utilisateur et ses proches jusqu’à 310 000 €
  • Responsabilité civile à l’étranger
  • Transport/Rapatriement
  • Frais d’hospitalisation à l’étranger avec une avance jusqu’à 155 000 €
  • Frais médicaux à l’étranger avec une indemnisation jusqu’à 155 000 €
  • Assistance en cas de poursuite judiciaire
  • Rachat de franchise du véhicule de location
  • Frais de recherche et de secours en montagne, bris ou vol du matériel de ski

Comparatifs, tests et actualités carte prépayée

Nul doute qu’il existe une clientèle pour cette nouvelle carte haut de gamme d’Orange Bank. Si vous aussi vous souhaitez passer à la carte bancaire prépayée, ou au compte sans banque. Nous vous invitons à consulter notre comparatif des meilleurs produits néo banque. Vous trouverez de nombreux articles et tests des tout derniers produits de la banque 2.0, des informations impartiales et régulièrement mis à jour, qui nous l’espérons vous aideront à faire le bon choix en fonction de vos besoins et de votre profil bancaire.

Donnez une note

Carte bancaire prépayée PayTrip, l’e-Portefeuille familial 5/5 (4)

Carte bancaire prépayée PayTrip

Carte bancaire prépayée PayTripCe vendredi 15 mars 2019 marque le lancement de la carte bancaire prépayée PayTrip. Ce nouveau produit issu de la FinTech du même nom basé à Orléans répond à un besoin de niche. PayTrip opère encore dans des locaux situés à l’incubateur du Village by CA à Orléans. Elle emploie actuellement 17 personnes à temps plein, son objectif relativement prudent est d’atteindre d’ici 5ans, 500 000 clients.

La carte bancaire prépayée PayTrip permet de faciliter les transferts d’argent internationaux. Plus précisément elle permet d’effectuer des transferts d’argent instantanément pour les ressortissants européens souhaitant soutenir financièrement leur famille à l’étranger, et plus particulièrement en Afrique.

Une problématique que son fondateur M. Bennaceur Kasbi, a eu tout au long de sa vie. Cet ancien ingénieur et cadre dirigeant d’IBM, spécialiste des questions de monétique d’origine marocaine. Durant toute sa vie a fourni un soutien financier à ses parents restés au pays à Casablanca. Or celui-ci s’est heurté non seulement à des commissions exorbitantes. Mais aussi à des taux de change obscurs. Synonyme bien trop souvent à son gouts de coûts cachés. Sans même parler que tout envoi impliquait inévitablement un retrait en liquide pour ses parents. Une solution au final peu pratique, qui s’avère chère et de surcroît pas très sécurisée.

Naissance de la carte bancaire prépayée PayTrip

bennaceur-kasbi-Carte bancaire prépayée PayTripC’est donc fort de ce constat, que l’idée a mûri jusqu’à la fondation en 2017 de la start-up PayTrip avec deux collègues. Bruno Gérard et Eric Loutre (le responsable des grands comptes et partenariats stratégiques chez OVH, champion français du stockage de données). « Le marché des transferts d’argent des particuliers de la France vers l’Afrique est estimé entre 7 et 10 milliards d’euros par an », expose Bennaceur Kasbi. Une idée qui lui a permis d’obtenir un financement d’un million d’euros pour le lancement de son projet. Le tour de table a été effectué auprès de business angels et de trois investisseurs institutionnels. BNP Paribas, le Crédit Agricole et la BPI.

Le développement de la carte bancaire prépayée PayTrip s’est fait dans l’incubateur Lab’O à Orléans. Ila aussi été soutenu par le programme HEC Challenge+. La carte prépayée est fournie par la société Prepaid Financial Services et fonctionne sur le réseau MasterCard. Celle-ci est fabriquée par Gem+.  Tandis que les fonds sont garantis par la banque britannique Barclays. Le modèle économique repose sur un abonnement démarrant à 3,49 euros par mois.

Comment fonctionne La carte bancaire prépayée PayTrip

design de la Carte bancaire prépayée PayTripComme c’est souvent le cas pour les start-ups de la FinTech celui-ci évoluera probablement. Avec l’adjonction de services premium dans un futur proche si les objectifs sont atteints. D’autant plus, qu’une deuxième levée de fonds est prévue ici la fin de l’année 2019. Elle envisage de développer de nouvelles fonctionnalités. Comme les virements internationaux et l’optimisation de la gestion du budget dédié au soutien familial.

Concrètement, PayTrip fonctionne de la manière suivante. Le titulaire du compte recharge pourra transférer des fonds sur un maximum de quatre cartes prépayées. Des cartes de paiement internationales proposées au tarif annuel de 24,90 euros par carte L’inscription au service PayTrip repose grandement sur le Deep Learning et l’intelligence artificielle. Ce procédé permet la reconnaissance et la validation des pièces justificatives. À savoir un selfie réalisé avec son Smartphone, photo d’une pièce d’identité, justificatif de domicile.

Ouverture du compte prépayé

Si l’algorithme estime que les informations fournies concordent. Alors le compte peut être ouvert en cinq minutes. La carte est ensuite envoyée par voie postale, son activation se fait grâce à un code PIN. Lors de la création du compte sans banque, le détenteur reçoit aussi un IBAN. Ce précieux document lui permettra d’effectuer toutes les opérations bancaires traditionnelles dans la zone SEPA, comme tout compte bancaire. L’IBAN est désormais fourni par tous les émetteurs de carte bancaire prépayée et compte sans banque.

Le mode de fonctionnement de la carte bancaire prépayée PayTrip repose sur une technologie propriétaire, une API (interface de programmation). Celle-ci permet au titulaire de la carte connexion entre la plate-forme PayTrip et celle de Prepaid Financial Services, ainsi qu’au réseau Mastercard. Le bénéficiaire peut alors récupérer les fonds en espèces, ou effectuer un achat sur une boutique en ligne.

À noter que, le destinataire du transfert de devises n’a pas besoin de l’application pour retirer des espèces ou passer une commande en ligne sur un site marchand. À l’heure actuelle, le chargement du compte principal et des cartes prépayées PayTrip ne peut se faire qu’en euros.

Quels coûts d’utilisation pour la solution PayTrip

logo design de la Carte bancaire prépayée PayTripL’idée paraît brillante, et la grande question reste le montant des taux de change réel et des frais prélevés par la carte bancaire prépayée PayTrip. Force est de constater que la FinTech orléanaise situe dans la fourchette basse du secteur. En effet, celle-ci prélève deux euros par retrait, une commission de 1,49 %. Lorsque l’on compare aux leaders du transfert d’argent instantané comme Moneygram, ou encore Western Union, les commissions appliquées varient du simple au double. Allant de 3 % jusqu’à 6 % pour les plus chers comme Western Union.

Le fondateur de PayTrip informe que « Pour une famille de quatre personnes, cette solution bancaire revient à moins de 100 euros par an ». Bennaceur Kasbi explique aussi que sa solution de transfert d’argent instantané peut avoir une autre utilisation. L’aide aux étudiants suivant un cursus à l’étranger. Celui-ci expliquant « Cela leur permettra de régler leurs dépenses sans avoir à ouvrir un compte dans le pays où ils séjournent ».

Les concurrents internationaux de la start-up PayTrip

La carte bancaire prépayée PayTrip devra pour réussir s’imposer face à de véritables mastodontes. Notamment la FinTech britannique Transferwise, avec puissance de frappe estimée à 280 millions de dollars obtenus en 2017 suites à une levée de fonds très réussi. La néo banque Revolut est un autre concurrent de taille, proposant un service similaire de compte sans banque sans frontière. Celle-ci lors d’une levée de fonds en 2018 a engrangé près de 280 millions de dollars elle aussi. Même si les produits proposés par ces deux géants de la FinTech ne sont pas tout à fait semblables à ce que propose PayTrip.

Une autre FinTech britannique WorldRemit marche sur les mêmes plates-bandes que PayTrip. En effet celle-ci est déjà positionnée depuis trois ans sur le secteur des transferts d’argent dirigé vers l’Afrique. Pour information WorldRemit a généré un chiffre d’affaires de 60,5 millions £ en 2017. Elle propose son service de transfert d’argent à partir de 50 pays, et propose 150 destinations. L’Afrique et son marché de prédilection, puisque les transactions vers le continent représentent 50 % de ces transferts et de ses revenus.

Afrimarket seul concurrent français

Plus près de nous dans l’Hexagone, la FinTech Afrimarket qui est soutenue par Orange propose un service apprécié par la diaspora africaine. Toutefois, celle-ci est spécialisée dans le cash-to-good, que l’on pourrait traduire argent contre marchandise. Si la finalité reste la même, à savoir soutenir financièrement les membres de la famille restée au pays.

Afrimarket pour atteindre cet objectif propose au titulaire du compte de régler directement les dépenses de la vie courante, alimentation, facture énergétique, ou encore les frais de scolarité, ou de santé. Pour autant, celle-ci ne devrait pas faire d’ombre à PayTrip, puisqu’Afrimarket souhaite se recentrer sur une activité essentiellement basée sur l’e-commerce.

Pour en savoir plus, sur les meilleures offres carte bancaire prépayée et compte sans banque, nous vous invitons à consulter le comparatif carte bancaire prépayée,

Donnez une note